Le thé d’Aubracplante emblématique,

Ressource naturelle et porteuse de traditions, elle est gage d’avenir et d’évolution !

Une plante emblématique…

Connu depuis l’Antiquité pour ses qualités digestives, diurétiques et sédatives, le « calament à grandes fleurs », plus communément appelé « thé d’Aubrac », est très présent sur les hauts plateaux basaltiques de l’Aubrac. Depuis longtemps, cette plante est consommée une fois séchée, en infusion. Son odeur aromatique finement mentholée et épicée lui confère un goût très spécifique en accord avec le lieu : puissant mais subtil, ancré tout en étant léger... Au parfum de Terre, ses fragrances n’en demeurent pas moins subtiles et aériennes.


Un patrimoine culturel

Depuis toujours les habitants de l’Aubrac font la cueillette du Thé d’ Aubrac à la belle saison, avant de le faire sécher en bottes pour le consommer en infusion durant l’hiver. Nos grand-mères soulageaient bien des maux grâce à lui et ont transmis les recettes de leurs remèdes miracles élaborés à partir de la plante… Evolution de société oblige, et progrès techniques en découlant, la science est venue conforter la tradition en apportant la preuve par des propriétés médicinales reconnues :

« Calamintha grandiflora est une plante aux vertus stimulantes au niveau physique et psychique. Cette plante possède une action tonique générale. Toute la plante est stimulante, stomachique et carminative, adoucissant les digestions difficiles. D’autre part, elle diminue les symptômes de nervosité tels que les maux de tête, les palpitations, ou encore les vertiges. (source : mémoire de thèse, H Cazes, 2000) »

Ses qualités gustatives indiscutables ont permis l’élaboration de nouveaux produits tels que les boissons apéritives, des bonbons, gâteaux ou pâte à tartiner, glaces et autres desserts parfumés au thé d’Aubrac.

Quant aux qualités odorantes et aux vertus médicinales, elles ont ajouté un attrait supplémentaire à la cueillette de cette plante pouvant avoir de multiples usages pour les industries pharmaceutiques, cosmétiques et la parfumerie.


Un contexte environnemental et socio-économique

Tous ces attraits, ajoutés au développement touristique de ces dernières années, ont contribué à faire exploser la demande de produits à base de thé d’Aubrac. Plante emblématique, elle permet l’élaboration de produits à forte valeur identitaire qui correspondent à la demande des visiteurs en quête de marchandises authentiques et « territorialisées ».

Les conséquences de cette explosion de la demande sont diverses :

  1. d’ordre biologique : veiller à la sauvegarde d’une espèce sauvage
  2. d’ordre socioculturel : l’augmentation de la cueillette « professionnelle » pourrait aboutir à la disparition de la cueillette domestique
  3. d’ordre économique : on a assisté à une flambée de prix propice au développement d’une économie « souterraine » dont les retombées ne profitent pas à la majorité…

Face à ces éléments, en 2007, la chambre de commerce et d’industrie de la Lozère lance une étude portant sur les ressources végétales de la Lozère et mandate le lycée agricole de Saint Chély d'Apcher pour étudier la mise en culture de la plante.

L'expérimentation montre que la plante se cultive très bien sur le plateau.

Un projet porté par des agriculteurs et la communaité de communes de l'Aubrac lozérien

En 2010, un groupe d'élus et de producteurs se constitue pour réfléchir à un projet de valorisation des ressources végétales et notamment du thé d'aubrac.

La communauté des communes de l'Aubrac lozérien accepte de porter le projet et de financer l'étude de faisabilité qui reçoit un avis favorable des financeurs et place cette initiative dans le cadre des pôles d'excellence rurale (PER) par son aspect novateur et porteur sur le plan environnemental, social, économique et culturel.

Le projet étant reçu, la structure de séchage, transformation et commercialisation du thé d'Aubrac sera financée par la collectivité qui louera ensuite le bâtiment à l'association de producteurs qui doit se constituer et organiser la filière.

décembre 2013


Le PER est validé, les partenaires sont l'état, la région, le conseil général.

 La communauté de commune a fait l'acquisition en juin 2013 du café du foirail dans le cadre du PER pour le transformer en maison de la communauté qui acceuillera la future boutique du thé d'Aubrac.

L'association de producteurs s'est constituée début 2011. Une dizaine d'agriculteurs de la région Aubrac, répartis sur les départements de l'Aveyron, du Cantal et de la Lozère se sont regroupés dans cette démarche de diversification professionnelle. Ils ont tout d'abord cherché à organiser la filière en protégeant l'appellation par le dépôt du nom, en rédigeant un cahier des charges et un règlement intérieur. Au mois de Mai 2011, ils ont effectué les premières plantations dont les récoltes ont été effectuées dès le mois d'Août. Durant l'automne 2011, un groupe de producteurs s'est rendu au lycée agricole de Saint Flour pour mettre au point la fabrication de nouveaux produits culinaires et cosmétiques. En parallèle, la charte graphique de l'association a été étudiée puis adoptée par les responsables. Les premiers produits ont été vendus sous la marque "La grange au thé" lors du marché de Noël qui a eu lieu à Nasbinals en décembre  puis au marché de terroir organisé lors de la transhumance à Aubrac en mai 2013

Toute une gamme est maintenant en cours de fabrication et est proposée à la vente depuis le 1° juillet 2012 au magasin situé sur la place du foirail de Nasbinals.

  

bache boutique


Thé d'aubrac cultivé, récolté et conditionné en Aubrac par l'association de valorisation des ressources naturelles de l'Aubrac

Septembre 2014 
Début des travaux dans la cadre du PER

logo per


Démolition de la boutique de Nasbinals en vue de sa reconstruction

Bâtiment livré fin juin 2015.

 

Juillet 2015
La boutique est désormais ouverte tout l'été tous les jours de 10H à 12H30 et de 15H30 à 19H

 

association de valorisation des ressources naturelles de l'Aubrac
place du foirail
48260 NASBINALS

tél: 0607763681

contact @ lagrangeauthe.com