carte nasbinals
Auteur de la carte: Lucien Andrieu


Charmant petit village de moyenne montagne (1180m), Nasbinals compte 509 habitants. Les habitations lovées autour de l'église donne au village un caractère chaleureux et accueillant où il fait bon vivre ou venir se ressourcer.

La proximité des grands axes (A75 à 20 km) le dote d'un accès facile et rapide.
La présence des commerces de proximité, de tous les services, et d'associations dynamiques permet de maintenir une vie sociale dense qui favorise l'installation de jeunes foyers et attire nombre de visiteurs.
Diverses animations, manifestations et festivals rythment les saisons et donnent à Nasbinals une ambiance conviviale.
L'économie locale est essentiellement basée sur l'élevage et le tourisme.


Histoire

50 ans avant notre ère, lors de la conquête de la Gaule, Jules César trouve parmi les peuples qui s'opposent à sa progression, les Gabales, dont le territoire s'étend d'Aubrac en Margeride et des Causses aux Cévennes. Les premiers réseaux de voirie voient le jour. Il existait quelques infrastructures celtiques, les drailles dont la force occupante s'inspire pour construire un réseau avec relais et bornages.
Le "Pagus Gabalitanus" est traversé dans sa partie nord par la voie d'Agrippa qui relie Lyon à Bordeaux en traversant Anderitum (Javols), Ad Silanum (Puech Cremat près de Nasbinals, dernier relais avant la descente en pays ruthène ), Segodunum (Rodez)…
Les premières communautés chrétiennes remontent au VII° siècle avec l'évangélisation par Grégoire de Tours qui souhaitait mettre un terme aux rites païens pratiqués au lac de Saint Andéol près du mont "Hélanus". Les premières églises de Marchastel et Nasbinals furent construites à ce moment là.
Après 951, nombreux sont les pèlerins qui suivent les pas de l'évêque Godescalc, premier français à parcourir le chemin du Puy en Velay à Conques. Dans ce mouvement, on connaît le rôle déterminant joué par les ordres monastiques. Autour des abbayes mères, se multiplient fondations et prieurés d'où se développent les voies qui permettent l'essor du pèlerinage et autour desquels se dessine le noyaux des bourgs actuels.
Au début du 11° siècle, un prieuré autour de l'église de Nasbinals témoigne d'une communauté villageoise.
En 1074, les moines de St Victor de Marseille firent éclore la robuste église de style roman devenant un de leurs prieurés qui offrait un abri sûr aux pèlerins avant de franchir le plateau et rejoindre Aubrac.
En 1135, le prieuré est rattaché à la Dômerie d'Aubrac et ce jusqu'à la Révolution.
L'église Sainte Marie de Nasbinals est aujourd'hui un des fleurons de l'art roman en Aubrac. Elle est remarquable par la polychromie de ses matériaux, son clocher
octogonal et la voûte de la nef en ogive.


Les hommes célèbres :

Marc Antoine Charrier

Notaire royal à Nasbinals, élu du Tiers Etat pour le Gévaudan, il prit la tête de l'insurrection contre le pouvoir révolutionnaire de 1791 à 1793. Il devint un héros dans cette région fortement marquée par la religion.


Pierrounet

Né le 6 Décembre 1832, Pierrounet fut d'abord "roul" puis "cantalès" sur une montagne près de Nasbinals. C'est là qu'il se découvrit le don de remettre en place luxations et fractures sur les animaux. Revenu à Nasbinals où il est cantonnier, sa réputation franchit largement les limites du département par les nombreuses personnes qu'il soulage quotidiennement. Décédé en 1907, il entre dans la légende et le village lui doit en partie sa notoriété actuelle.


Quelques bâtiments :

- La ferme : Coryne et Laurent élèvent des vaches Aubrac. Ils produisent des animaux pour l'exportation et des génisses pour la boucherie avec le label "de Lozére". Vous découvrirez leur exploitation, l'étable, la grange et son environnement et si vous le souhaitez vous pourrez visiter un buron (en fonction des disponibilités). Ils vous feront partager leur vie sur l'Aubrac.
La visite : Gratuite les après-midi, de préférence sur rendez vous.
Tel : 04-66-32-57-02 / 06-45-36-26-08